Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

B.Alban Arthan

 

 

 Le solstice d’hiver

 

Chaque année  vers le 21 décembre, le soleil semble se tenir immobile…

quand on le voit il s’élève et se couche au même endroit pendant quelques

jours.

Toute vie semble suspendue, fragile.

C’est le moment où les nuits sont les plus longue. Il semble que le soleil

et la lumière du jour ne vont jamais revenir.

Imaginons un peu nos  lointains ancêtres au cœur de ces nuits

terrifiantes  par l’observation ils ont su que la vie allait continuer et

  que les graines germaient sous la glace

Quelle victoire sur les ténèbres (physiques et symboliques) Quelle joie !

Au moment du solstice d’hiver la lumière semble  sortir de la matrice

des ténèbres  hivernales

La cérémonie du solstice d’hiver que nous appelons du  le nom d’Alban

Arthan,  traduit poétiquement comme la lumière d’Arthur.

Bien que cette fête ait connus de multiples noms dans diverses

traditions et croyances, mais il s’agit toujours de l’antique pensée. Sa 

finalité est toujours la  même : bannir l’obscurité et accueillir

joyeusement la lumière, source de toute vie.

Les rituels pour célébrer le soleil renaissant datent de l’aube de la civilisation.

Le solstice d'hiver marquait chez les Romains la fin des Saturnales,

fêtes en l'honneur de Saturne qui était, entre autres, le protecteur des

graines enfouies. Jusqu'au III° siècle, on rendait également un culte à

Mithra à cette date. Mithra, le Dieu Soleil était, selon la légende, né le

25 décembre dans une grotte et apparaissait sous la forme d'un nouveau

né.

 

Au II ème siècle on y  célébrait le Sol Invictus vers le 25 décembre, au

nord les scandinaves fêtaient Jull (Yule).

 

La nature des fêtes celtiques anciennes n’est pas connue. Elles pouvaient

durer environ douze jours.

 

C'est au IV° siècle que la mythologie chrétienne a situé la naissance de

son sauveur au 25 décembre; comme beaucoup de traditions de

l'Antiquité, où était placé le Dauphin "Dieu fils" considéré comme le

"sauveur des hommes".

 

Au VIII ème siècle les traditionnelles fêtes païennes de 12 jours fut

déclarée sacrées et devinrent les Douze jours de Noël (du 25/12 au 6

janvier)Au cours de cette période l’Eglise interdit tout travail et toute

activité à l’exception des cuisiniers, des boulangers

En Ecosse cette période de 12 jours de réjouissances étaient appelée les

jours fous.

Alban : Arth c’est  aussi l’ours, l’arctique,  littéralement le lieu de

l’ours. Cela nous évoque la Constellation de la grande ourse Ourse qui

brille intensément dans le ciel d’hiver.

Arthur est assimile ici au Soleil - Roi qui meurt et renaît comme fils de

la Lumière, le Mabon.

La graine de lumière naît donc dans la matrice du cœur de l’hiver

Au moment du solstice, le soleil semble rester sur un point immobile.

 Puis le soleil semble entamer un long voyage vers le pole oppose. Le

cycle de la vie reprend.

C’est aussi Arthur l’enfant merveilleux dont la naissance annonçait un

âge d’or pour les îles britanniques

L'ours est donc associé au Nord, car c'est à cette période qu'il se terre

au fond de sa caverne et hiberne. En préparant son corps à la

renaissance du printemps, il symbolise dans le règne animal ce qui

s'accomplit dans le règne végétal. Il représente à la fois la force et

l'intuition. On retrouve ce symbolisme dans l'Etoile Polaire, étoile

emblématique de la Grande Ourse qui nous guide au cœur de la nuit.

 

C’est le temps de la renaissance après la mort. Au cœur de la nuit la

plus longue, dans le silence de la Terre endormie, les graines

commencent à germer, répondant à l'appel de la vie.

 

C'est aussi  au plus profond de nous que nous devons chercher la Force

et la Lumière.

 

Les influences cosmiques particulières à cette période nous incitent à

nous intérioriser et la Lumière qui nous est accordée en ce jour peut

nous aider à faire naître en nous l’enfant divin, le Mabon.

 

 

alban arthan.jpg

 

 

 

 

Texte écrit par Artus

 

Écrit par Minerva Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.